Natick : l’incroyable data center de Microsoft immergé au large de l’Ecosse

Microsoft vient de débuter la phase 2 de son projet Natick qui consiste à installer un data center au fond de l’océan. Pour le refroidir sans dépenser d’énergie.

Microsoft veut noyer nos données. La société vient de déclencher la deuxième phase de son projet Natick qui consiste à submerger un immense conteneur étanche, rempli d’un data center. Après avoir lancé une expérimentation au large de la Californie en 2016, la société de Mountain View a installé une version plus grande de ce conteneur le long de la côte écossaise.

C’est à 35 mètres sous le niveau de la mer que sera déposée l’installation constituée de 864 serveurs. Elle sera reliée à la terre par un câble fournissant l’énergie nécessaire à son fonctionnement, produite par une ferme d’éolienne. Mais à terme, les ingénieurs de Microsoft aimeraient se servir de l’énergie marémotrice pour alimenter son installation. Bien entendu un autre câble sera dédié au transfert de données, explique Geek Wire.

Le matériel inaccessible pendant cinq ans

L’idée maîtresse est de profiter de la fraîcheur des océans pour refroidir passivement les serveurs. A la surface de la Terre, il faut en effet dépenser beaucoup d’énergie pour faire fonctionner les systèmes de climatisation. Une catastrophe en matière de bilan énergétique. Le projet Natick pourrait être une solution alternative.

Reste que Microsoft continue l’expérimentation pour savoir justement à quel point l’immersion d’un tel conteneur ne perturbe pas son environnement. La chaleur est bien entendue surveillée, mais également le bruit émis par l’ensemble. En 2016, Microsoft avait toutefois précisé qu’il n’était pas plus important que celui des crevettes en mouvement.

Enfin, la société pourra surveiller la fiabilité du matériel choisi pour constituer ce data center. Piégés dans un caisson étanche, les serveurs seront complètement inaccessibles pendant cinq ans.

 

Source: Microsoft, 01net

Leave a Reply

Your email address will not be published.


*


id ut Praesent ante. justo accumsan facilisis elit. ipsum eget